Real Time Web Analytics

Marie, d'Awenne, qualifiée pour les Lives (The Voice)

Pin it!

Rien n’était gagné d’avance. Durant les répétitions, Marie Henrot était rongée par le trac. Mais elle reste dans la course de The Voice.

La jeune candidate d’Awenne (Saint-Hubert avait d’ailleurs hérité du trio constitué par Quentin.

À l’issue de leur prestation, leur coach n’a d’ailleurs pas été tendre. Aucune n’a eu l’air de séduire le jury, peu convaincu par leur prestation. Autant dire que la chanson de France Gall choisie par Quentin, c’était un peu un coup dans l’eau. Les trois coachs ont donné leur avis et contre toute attente, Quentin a privilégié Marie, la seule qui n’avait eu aucune des faveurs du jury.

« Je suis très étonnée, explique Marie. J’ai vu l’émission et ça ne s’est pas passé comme ça sur le plateau. Les Cats on Trees m’ont donné leur voix, mais visiblement ça a été coupé au montage ! Du coup, on ne comprend pas vraiment pourquoi Quentin choisit la seule candidate dont personne ne parle… Mais bon, l’essentiel c’est que je poursuive l’aventure ! »

Quentin Mosimann assume tous ses choix. Il a d’ailleurs accepté de lever un coin du voile sur la difficulté de cette étape particulière dans The Voice.

« Quand les candidats intègrent mon équipe à l’issue des blinds, mon rôle est de les accompagner tout au long de l’aventure. Si possible jusqu’en finale. Mais je ne leur promets rien. Quand on intègre mon équipe, chacun a la garantie que je n’ai pas de favori ! Il faut savoir que lorsqu’on prévoit les duels, je n’ai vu le candidat qu’une seule fois. C’est beaucoup trop rapide, trop court pour se faire une idée. On a peur de se planter sur le choix des chansons et sur le choix des candidats qu’on oppose. Le duel, c’est cruel ! Si un candidat est supérieur à l’autre, c’est lui qui l’emporte. Je ne triche pas. Je me base certes sur la technique, mais aussi sur celui ou celle qui aura les épaules les plus solides pour aborder les Lives. Hier soir, je n’étais pas à 100 % séduit par cette version, mais Marie a su me procurer un certain frisson. Probablement grâce à sa fraîcheur, sa jeunesse, son innocence ».

La Meuse Luxembourg de ce 2 février 2016
Photo RTBF

Les commentaires sont fermés.