Real Time Web Analytics

« Fouilles clandestines » sous la Basilique – L’Article de « La Meuse Luxembourg »

Pin it!

677892203_B9710126967Z.1_20161102164908_000_GGV7TOM88.1-0.jpg

En juin dernier, Anne Félix, l’échevine du culte de Saint-Hubert, a découvert qu’un tunnel avait été creusé dans la sacristie de la Basilique de Saint-Hubert. Sans autorisation préalable. Les auteurs — deux membres de l’ASBL « les Hubertins » — assument leur geste. Ils voulaient retrouver les reliques de saint Hubert. La majorité communale compte faire reboucher le « trou ». Un PV pour infraction à l’urbanisme a été dressé.

« Cette histoire, c’est un peu la Grande Évasion à Saint-Hubert ! ». L’échevine du culte Anne Félix n’en revient toujours pas. Pendant de nombreux mois — cela remonterait à novembre 2015 —, des fouilles clandestines se sont déroulées au départ de la sacristie de la Basilique de Saint-Hubert. Le but ?

Tenter de retrouver l’entrée de la crypte des Pères abbés et ainsi peut-être la relique du corps de saint Hubert. « Un jour de juin, je suis tombée sur des sacs remplis de pierre. Ils se trouvaient à l’intérieur de la Basilique. Il y avait aussi une échelle située dans une partie de l’édifice où il est interdit de circuler, raconte encore l’échevine. J’ai immédiatement alerté le bourgmestre. » Un tunnel creusé dans la sacristie sera mis au jour. Il fait plus de six mètres de long. « 3,5 mètres ont été creusés à la verticale ; 3,5 mètres à l’horizontale », souligne le maïeur Jean-Luc Henneaux.

Dès qu’il a découvert le pot aux roses, le mandataire a alerté toutes les autorités compétentes. Tant la Région wallonne que l’institut du patrimoine wallon… « L’auteur de projet chargé de réaliser les travaux de réhabilitation de la Basilique a aussi été contacté. » Heureusement, il n’y a rien eu de « mal fait ». « Rien d’irréversible en tout cas. Mais l’Urbanisme a dressé un constat d’infraction. » Une lettre a aussi été envoyée à la Fabrique d’église pour demander des explications. « Cette dernière, par la voix de son président et du doyen de la paroisse, a dit qu’elle était au courant de ces « fouilles ». Nous avons exigé que cela s’arrête. Une interdiction de poursuivre ces « travaux » lui a d’ailleurs été signifiée le 29 juin dernier. Ce qui a été, semble-t-il, respecté. »

Voici quelques jours, la commune a décidé de faire reboucher le trou. « Un budget a été voté lors du dernier conseil communal, le 27 octobre dernier. Nous avons prévu environ 6 000 euros », signale le maïeur. Les auteurs sont deux membres de l’ASBL « Les Hubertins ». André Luzot, l’un d’eux, « assume » d’ailleurs l’acte posé (Voir son interview sur le blog plus tard dans le journée). « Il y a des cavités sous la Basilique, affirme-t-il. Il est essentiel de découvrir ce qu’elles renferment. » Le bourgmestre rappelle de son côté qu’il n’est pas « contre le fait de faire des fouilles. Mais il faut qu’elles soient autorisées et se fassent dans les règles de l’art. Ici, le tunnel aurait pu s’effondrer sur ceux qui le creusaient. Cela aurait aussi pu causer des problèmes à la stabilité du bâtiment et engendrer d’importants problèmes pour ce patrimoine exceptionnel. » En 2015, Jean-Luc Henneaux avait d’ailleurs lui-même interrogé les autorités en la matière à la Région wallonne. « On sait que le sous-sol de la Basilique est un véritable gruyère, rappelle-t-il. Saint-Hubert a été un lieu religieux important. De nombreux pères abbés ont voulu s’y faire enterrer. Mais à l’époque, la direction du service des fouilles a signalé qu’elle ne disposait ni des moyens humains, ni des moyens techniques et financiers nécessaires pour effectuer de telles recherches. Cela sans compter que si elle trouvait quelque chose, il faudrait alors bloquer le site le temps de réaliser la fouille complète… »

N.HN - La Meuse Luxembourg du 3/11/2016

Les commentaires sont fermés.