Real Time Web Analytics

« Niz Art Piazza », le resto d’un champion du monde

Pin it!

2017-02-15_074929.jpg

Ce mercredi soir, Nizar El Hajjaoui, le champion du monde de la pizza, originaire de Tenneville, inaugure son propre restaurant à Perlé, village grand-ducal situé juste à la frontière belge. Dans l’ancien hôtel Roder, le chef pizzaïolo et Sabine, sa femme, réalisent un rêve en voulant proposer à leur clientèle une expérience culinaire inédite made in Italy. À quelques heures de l’ouverture, le sympathique Nizar nous a ouvert en exclusivité les portes de son restaurant, baptisé « Niz Art Piazza ».

nizar-profil.jpgFigure provinciale de l’art culinaire, Nizar El Hajjaoui, 40 ans, s’apprête à réaliser son rêve de toujours. Dans quelques heures, le champion du monde de la pizza originaire de Tenneville va ouvrir les portes de son propre restaurant à Perlé, village du Grand-Duché situé à quelques mètres de la frontière belge à hauteur de Martelange. Nizar et Sabine Frenoy, son épouse, ont repris l’ancien restaurant de l’hôtel Roder, 70 places, situé au centre du village, juste en face de l’église.

« C’est un rêve qui devient réalité », sourit le chef pizzaïolo.

Il y a une dizaine d’années, Nizar El Hajjaoui découvrait le monde de la pizza dans le restaurant Il Diablo à Saint-Hubert, après une autre expérience dans un établissement rochois. Ensuite, le pizzaïolo a pris place derrière le four à pizza du restaurant Il Diablo II à Martelange.

Passionné de l’art de la pizza, Nizar a commencé les concours en 2012. « J’ai d’abord remporté deux fois le titre de champion de la province », explique-t-il. « Ensuite, j’ai enchaîné avec un titre de vice-champion du monde qui m’a permis de décrocher le titre de champions des champions dans la foulée. Titre que j’ai reconduit depuis. J’ai également remporté le titre de champion d’Europe et du monde ! »

2017-02-15_072353.jpgCes titres, Nizar les a remportés grâce à des pizzas aux recettes originales, mais aussi un art de la pizza appris sur le sol italien auprès des plus grands spécialistes. « J’ai beaucoup appris et beaucoup échangé durant mes formations et les concours internationaux », explique Nizar. « L’esprit de concurrence n’existe pas entre les chefs de cuisine italienne. Nous collaborons et nous nous aidons beaucoup. »

À ce titre, le chef martelangeois pourra compter sur l’aide précieuse d’un ami chef venant tout droit de Rome pour les premiers mois d’ouverture. « C’est un spécialiste. Il a confié les clés de sa pizzeria à Rome pour venir me donner un coup de main en cuisine. » Cette aide précieuse va permettre à Nizar d’accomplir son défi : proposer une cuisine authentique italienne comme en témoigne sa spécialité, les pâtes fraîches préparées à table dans une meule de parmesan.

« Mes pâtes et mes pizzas seront également préparées avec des produits de la région. Je ne suis pas meilleur qu’un autre, je veux simplement proposer quelque chose de nouveau, de différent ! Au fond de moi, je suis un peu stressé, mais je suis heureux que les trois mois de travaux touchent à leur fin. Ce mardi, j’ai enfin remis la main à la pâte pour tester mon four à bois venu tout droit d’Italie. Quel bonheur ! J’ai hâte d’accueillir mes premiers clients. »

Les pizzas primées à la carte du restaurant

B9711127680Z.1_20170214171552_000+G6I8H9K7R.1-0.jpgLors de l’élaboration de sa carte, Nizar a tenu à miser sur l’originalité et les bons produits. En plus des antipastis, le chef propose quelques entrées traditionnelles italiennes comme les arancinis, boules de riz panées, ou le carpaccio de viande ou de poissons.

Au rayon pâtes, le chef martelangeois travaillera exclusivement avec des pâtes fraîches agrémentées des sauces classiques, mais aussi de recettes plus originales. « Par exemple, les pappardelles fruits de mer du chef », explique Nizar. « Ce sont des pappardelles avec un cocktail de fruit de mer préparé par mes soins avec tomates, ail, pesto rouge. Le tout, cuit au four à bois avec une couche de pâte à pizza au-dessus du plat. Durant la cuisson, celle-ci va se transformer en dôme. Il y aura aussi une dégustation de pâtes en cinq services. »

B9711127816Z.1_20170214171723_000+G1R8H6VG5.2-0.jpgUne trentaine de pizzas figurent à la carte de l’établissement de Niz Art. « Il y a toutes les classiques, mais aussi celles avec lequel j’ai remporté des concours », dit-il. « Je pense par exemple à la pizza Saveurs du Sud avec crème, mozzarella, canard fumé, roquette, parmesan et huile de truffe, la calzone “Sirop de Liège” avec ricotta, sirop de Liège, parme, noix et épices ou encore ma pizza dessert à la banane flambée. »

En ce qui concerne les ingrédients utilisés pour ses plats, Nizar a misé sur un maximum de produits régionaux. « J’utilise par exemple la mozzarella Buffala Ardenne fabriquée à Neufchâteau. Dans le même thème, je propose également des entrecôtes de buffle bio venant du même élevage. C’est une viande très tendre contrairement aux apparences. Pour ce genre de plat, ce sera selon les arrivages. Dans ma salle, j’ai plusieurs énormes tableaux au mur où j’inscrirai les suggestions du moment, dont mes nouvelles recettes de pizzas. J’ai également une centaine de références en vins dans ma cave. » À noter que la majorité des plats du restaurant sont également à emporter

Découvertes culinaires avec des chefs et soirées à thème.

B9711127680Z.1_20170214171552_000+G1R8H6UL3.1-0.jpgAlors que le restaurant va seulement ouvrir ses portes, Nizar El Hajjaoui a déjà plusieurs projets en tête pour continuer à se diversifier.

La première, lancer chaque mois une soirée à thème pour offrir une ambiance sympathique à ses clients. « Pour commencer, je vais inviter chaque jeudi un pianiste qui jouera dans la salle. Dans le même genre, j’envisage d’organiser des petits concerts acoustiques sur ma grande terrasse durant les belles soirées d’été », envisage le chef.

Au rayon cuisine, Nizar El Hajjaoui compte également apporter des nouveautés à sa carte. « Par exemple, la Pinsa Romana », explique Nizar. « C’est une pizza réalisée à base d’un mélange de trois différentes farines et beaucoup d’eau. Cela donne une pizza beaucoup plus légère, mais aussi plus digeste. Cela n’existe pas dans la région. J’envisage également de proposer des pizzas à la pala. Ce sont de longues pizzas qui peuvent être partagées entre plusieurs convives. Il est possible de faire trois sortes de pizzas différentes sur la même palla. »

Finalement, le chef martelangeois invitera aussi environ tous les mois un chef qui viendra faire découvrir la cuisine de sa région au client. « Dans un mois, un chef de Rome viendra ainsi faire découvrir la cuisine traditionnelle romaine. Nous devons encore fixer la date. » Tous les événements de ce type seront diffusés sur le site internet du restaurant www.nizart-piazza.com ainsi que sur la page Facebook : https://www.facebook.com/Nizartpiazza/

Sur ce site, vous retrouverez également la carte complète du restaurant.  Pour info, les pâtes commencent à 8 euros et les pizzas à 6 euros.

Texte et photos : Sylvain Cotman - La Meuse Luxembourg du 15 février 2016

Catégories : Divers Lien permanent

Commentaires