Real Time Web Analytics

Justice de paix: fermeture à Saint-Hubert, maintien à Bastogne et Neufchâteau

Pin it!

1760634515_B9711344120Z.1_20170308115658_000_GFD8LIIE9.1-0.jpg

Mauvaise nouvelle pour la cité borquine : le ministre fédéral de la Justice Koen Geens a confirmé ce mercredi au bourgmestre borquin Jean-Luc Hennaux la fermeture de la justice de paix de Saint-Hubert. Cette fermeture intervient dans le cadre du Plan Justice lancé en 2015 destiné à réformer la Justice dans notre pays.

Voilà ce qu'il en dit :

Je viens de recevoir un courrier du 7/3 du Ministre de la Justice Koen GEENS m’informant de la fermeture de la justice de paix de Saint-Hubert. Le planning précis de la fermeture nous sera précisé ultérieurement par la justice de Paix. Même si une « justice sous l’arbre » continuera a être rendue à Saint-Hubert, je ne peux que regretter l’accumulation des mesures d’économies prises par le Gouvernement fédéral et qui touchent particulièrement les régions rurales. Les fermetures successives et programmées des Archives de l’état, du S.P.F. Finances et maintenant de la justice de paix pénalisent à la fois l’emploi dans notre région, mais aussi le service à la population.  
 
Je m’insurge contre ces mesures qui créent une discrimination certaine à l’encontre des zones rurales. Je regrette que, de toute évidence, nos régions soient laissées pour compte ; sans tomber dans le populisme, j’ai du mal à comprendre comment le Gouvernement fédéral va trouver les moyens pour acheter des « chasseurs » pour des milliards d’euros alors qu’il rabote les services à la population pour gagner quelques milliers d’euros. Et ce n’est pas en « chasseur » que mes concitoyens se rendront à Neufchâteau ou ailleurs pour remplir leurs obligations fiscales ou autres. Certains devront y aller en bus. J’invite d’ailleurs le Ministre Koen GEENS à utiliser les transports en commun pour venir m’expliquer ces (ses) mesures de vive voix.
 
Jean-Luc Henneaux

Commentaires