Real Time Web Analytics

On l’a enfin retrouvé !

Pin it!

Coffre.jpg

C’est par l’indiscrétion d’un membre du Conseil communal avec qui je savourais ma boisson préférée que la nouvelle vient de m’être révélée.

Plusieurs Borquins m’avaient confié ces derniers mois qu’en se rendant au Centre sportif ou en en revenant ils voyaient parfois d’étranges lueurs trembloter au pied de l’arrière de la Basilique. De même, certains riverains de la Place de l’Abbaye se plaignaient assez régulièrement de bruits incongrus de camions empruntant la rue du Parc parfois plusieurs nuits de suite.

Et ce que venait de me confier ce conseiller, dans l’euphorie de la divine boisson que nous étions en train de déguster, ne faisait que me confirmer les divers bruits qui m’étaient revenus depuis quelque temps : « Ça y était, on l’avait enfin retrouvé ! »

Il m’a fallu cependant beaucoup de patience pour que l’un des responsables des Hubertins consente à m’avouer que le scandale du tunnel découvert dans la sacristie de la Basilique n’était en fait qu’un artifice destiné à faire taire les rumeurs et à cacher les véritables travaux qui se faisaient dans la crypte, car c’était bien au départ de la crypte que les fouilles réelles à la recherche du corps perdu se déroulaient.

Crypte 1.jpg

Et c’est au bout d’un tunnel long de 83 mètres que la cavité où se trouvait la grosse boîte en plomb contenant les ossements du grand saint a été découverte, intacte, après plus de 400 ans.

Monsieur A.L., responsable des fouilles et les autorités politiques de la ville nous ont bien confirmé, chacun de leur côté, les propos que A. L. nous avait tenus : « Nous avions volontairement provoqué cette diversion afin de cacher les véritables travaux qui se déroulaient dans la crypte, car le Département des Antiquités qui dépend de l’Administration Générale de la Culture qui finance les recherches avait insisté auprès de la Fabrique d’église sur la nécessaire discrétion qu’il fallait garder sur l’une des plus importantes découvertes archéologiques de ces dernières années. »

Crypte.jpg

Un responsable ecclésiastique important, mais qui désire garder l’anonymat par mesure de prudence nous a même confié que la boîte de plomb contenait également le crâne de saint Hubert enfant, mais les analyses au carbone 14 effectuées par le Laboratoire des Musées Royaux ne sont pas encore entièrement terminées et un léger doute subsiste.

Les photos jointes sont celles que les autorités nous ont autorisé à prendre pour l'instant. Un reportage plus détaillé et d’autres photos paraîtront prochainement sur ce Blog.

Catégories : Divers Lien permanent

Commentaires