Real Time Web Analytics

Communiqué de presse de groupe IC 2018

Pin it!

IC.jpg

Contamination de l’eau à Saint-Hubert

Madame,
Monsieur,

Voilà 2 semaines que notre commune de Saint-Hubert subit à nouveau une contamination de plusieurs captages de son réseau d’eau de distribution par le parasite Giardia Lamblia.

Le groupe intérêt communaux (IC 2018) est particulièrement sensible et très attentif à l’évolution de ce dossier. D’autant plus qu’il a lui-même dû affronter un cas similaire en 2008 et prendre des mesures.

A l’époque, le groupe CAP2012 avait réclamé à grand cris la protection des captages et la réalisation d’investissements conséquents pour sécuriser davantage notre réseau. Nous avions alors, sans être exhaustif, posé le premier système UV sur le réservoir principal, doublé les analyses d’eau, sondé par caméra les drains pour en déterminer l’état, lancé le chantier de protection des captages…

Nous nous étonnons dès lors que 8 ans plus tard, et après déjà 5 ans de présence de CAP2012 au pouvoir, une situation similaire voire pire se reproduise pour la 3ème fois !

Considérant que la majorité à, dès son arrivée, considérablement augmenté le prix de l’eau en vue de se donner les moyens de réaliser des investissements lourds dans le réseau, nous déplorons le peu d’initiatives ayant été prises ces dernières années. En effet, il aura fallu attendre la crise de la fin 2016 pour que les choses commencent à bouger.

Aussi, nous souhaitons adopter une attitude constructive et voudrions faire connaître les propositions que nous formulons pour sortir durablement de ces problèmes :

1. Nous recommandons que la commune réalise les analyses d’eau quotidiennement plutôt que deux fois par mois comme cela se fait pour d’autres communes gérées par la SWDE afin d’être alerté plus rapidement d’éventuels problèmes sur le réseau communal.

2. Nous rappelons notre souhait de voir réaliser plus systématiquement la recherche de Giardia étant donné les antécédents de notre commune qui, à notre connaissance, est un cas unique en Wallonie en la matière.

3. Nous recommandons également qu’une étude soit initiée pour étudier la faisabilité de relier le réseau communal au réseau de la SWDE (Nisramont) afin de s’y alimenter en cas de besoin.

4. Nous recommandons que les dossiers de protection des captages soient accélérés en prévoyant enfin les budgets suffisants dans le cadre d’un plan triennal communal. La hausse des recettes d’eau doivent permettre d’assumer ces dépenses.

5. Nous recommandons également d’envisager de creuser des puits qui éviteraient d’être trop dépendants de nos captages de surfaces qui sont tributaires de ce type de contaminations d’origine fécales.

6. Nous réclamons la mise sur pied d’un groupe de travail composé de représentants communaux et d’experts afin d’identifier les risques de notre réseau d’eau et établir un plan d’action afin de prévenir ces risques sur le long terme.

Enfin, le groupe IC demande à la majorité de convoquer en urgence un conseil communal afin de faire un état des lieux de la situation et nous présenter les actions qui ont été décidées ou qui sont envisagées pour sortir durablement de cette crise.

Catégories : Divers Lien permanent

Commentaires