Real Time Web Analytics

Saint-Hubert : la Police veut favoriser la mise en place de PLP

Pin it!

2017-06-04_081906.jpg

Comme partout, les cambriolages sont hélas une réalité sur tout le territoire belge. Depuis quelques années, le nombre de vols dans les habitations est en nette augmentation et la zone de police Semois et Lesse met tout en œuvre pour combattre ce fléau. Mais, voilà!, il faut constater que nous ne pouvons pas être présents partout.

Une alternative qui nous est donnée, est de favoriser la mise en place des Partenariats Locaux de Prévention, en abrégé PLP, anciennement dénommés RIQ pour réseaux d'information de quartier.

La Belgique compte à ce jour 634 PLP reconnus par le SPF Intérieur.

Un PLP est un regroupement de citoyens oeuvrant pour leur sécurité, avec la police et non pas comme une milice privée. Il s’agit d’une initiative citoyenne en matière de sécurité qui prend la forme d’un accord de coopération, entre les habitants d’un quartier et la police locale, par lequel les citoyens s’engagent à signaler à la police tout agissement suspect. La police examine le signalement reçu et informe, si nécessaire, les citoyens membres du PLP par l’intermédiaire du coordinateur (Personne désignée par les membres du PLP). Cette coopération repose sur une vigilance accrue du citoyen quant à ce qui se passe dans son quartier ainsi que sur un échange d’informations structuré entre la police et les citoyens du quartier. Mais, pour ne reprendre qu'un exemple régulièrement mis en oeuvre par les PLP, ces citoyens peuvent distribuer un folder explicatif invitant leurs pairs à prendre certaines mesures pour protéger leur habitation ou faire connaître leur sentiment. Ou bien, ces citoyens peuvent demander à leur agent de quartier de recevoir une séance d'information. Une prévention "passive" donc mais très utile qui favorise les contacts entre voisins afin de propager l’importance de la prévention.

Bref, le groupement de citoyens prend en main sa sécurité mais ne travaille jamais seul, la police veillant en permanence à ce que la loi continue à être respectée et qu'il n'y ait donc pas d'abus de pouvoir.
Le but d’un PLP est donc:

  • D’accroître le sentiment de sécurité
  • De renforcer la cohésion au sein d'un quartier
  • De conscientiser les habitants du quartier à l'importance de la prévention de la criminalité
  • De mettre en place une collaboration entre le citoyen et la police par un échange d'informations et la diffusion de conseils préventifs

Si vous êtes intéressés par la mise en place d’un PLP au sein de vos quartiers, la zone de police Semois et Lesse vous invite à une première séance d’information qui aura lieu le 13 juin 2017 à 19h00, à la salle du conseil communal de Saint-Hubert.

Dans l’attente de vous y rencontrer, je vous prie de croire, Madame, Monsieur, en l’assurance de ma parfaite considération.

Henneaux Jean-Luc
Bourgmestre

Commissaire Pintsch Pascal
Chef du service prévention

Commentaires