Real Time Web Analytics

Article polémique sur l’ancien club de football de Vesqueville.

Pin it!

Ce jeudi, l’Avenir du Luxembourg se fendait d’un article assez polémique sur l’ancien club de Football de Vesqueville (cliquez sur l’image ci-dessous pour le découvrir, puis cliquez à nouveau pour l'agrandir et permettre facilement la lecture).

2018-01-13_085928.jpg

Et, ce vendredi, le même journal passait un autre article, nettement moins visible, où Jean-Luc et Pierre Henneaux, respectivement Bougmestre et Échevin des sports, tenaient à remettre les pendules à l’heure :

« Si l’on en croit les propos de Mme Jamotte (ex-présidente du club, la vie du club s’est arrêtée après que des sangliers aient causé des dégâts importants au terrain et qu’un boiler ait rendu l’âme, écrivent-ils. Ces deux incidents ajoutés à une déliquescence manifeste des infrastructures auraient nui à l’attractivité du club pour recruter d’éventuels nouveaux joueurs.

Résumer le problème du club à des questions purement matérielles relève de la facilité. Cela d’autant plus que la Commune n’a jamais rechigné à donner un coup de main quand c’était nécessaire comme elle le fait actuellement à Awenne. En ce qui concerne Vesqueville, nous avions préparé en 2016 un dossier de 25 000 € pour une rénovation totale des vestiaires et les crédits avaient été prévus en 2017 ? Au vu de la disparition du club, les travaux n’ont pas été engagés.

De la même manière, nous avons obtenu un subside et placé un nouveau groupe électrogène pour le club. Le précédent, mis en place avant notre arrivée, était loué 6000 € par an par la Commune, à charge du contribuable. Tirer une ligne électrique sur plus d’un kilomètre jusqu’au terrain était impayable au vu des contraintes techniques et financières.

Quant à l’achat du terrain de Saint-Hubert, il répondait simplement à la volonté de la Commune de placer tous les clubs de football sur un pied d’égalité. Celui de Saint-Hubert était le seul à ne pas être propriété de la Commune et le club payait une location au propriétaire qui, d’ailleurs, envisageait de rompre le bail. »

Rappelant aussi leur attachement à un club où ils ont joué (et que leurs pères ont fondé), ils ajoutent que “ceux qui connaissent le club de football de Vesqueville savent qu’il ne faut pas imputer ses problèmes et sa disparition à la Commune de Saint-Hubert, ni à ses responsables, fussent-ils d’anciens joueurs. Pour s’en sortir aujourd’hui, les clubs doivent conjuguer les aspects sportifs à une capacité de gestion certaine ; c’est regrettable, mais ce n’est ni l’argent des communes ni celui des sponsors qui les sauveront.

À noter aussi qu’ils précisent qu’il n’y aura pas de terrain de moto-cross sur ce site, car il est situé sur une zone de captage.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel