Real Time Web Analytics

Conseil communal du 27 décembre

Pin it!

saint-hubert.jpg

Ce 27 décembre avait lieu le dernier Conseil communal de l’année. A l’ordre du jour figurait notamment le budget 2019. Les dizaines de pages qui le composent ont été passées au peigne fin par les élus ; il a ensuite été approuvé par le Conseil, majorité contre opposition.

Que peut-on retenir de ce budget et des deux heures de débats auquel il a donné lieu ?

1. Un budget, c’est d’abord un cadre, a rappelé le Bourgmestre. Mais un cadre qui va naturellement être amené à évoluer au fil de l’année, sous le contrôle vigilant de la Receveuse communale. Ce budget 2019 a été établi en se basant sur les dépenses et recettes réalisées en 2018. Au fil des mois à venir, il sera adapté notamment pour tenir compte des projets soutenus par la majorité en place depuis le 3 décembre dernier.

2. L’opposition a proposé plusieurs amendements, essentiellement liés à des dépenses supplémentaires, sans que des propositions de recettes ne soient proposées en parallèle. Pour financer ces propositions, l’opposition se contente de proposer que la Commune emprunte… Le Bourgmestre a confirmé que le contenu des amendements serait analysé, tout en insistant sur l’importance de maintenir une situation financière équilibrée. A ce stade, ces amendements n’ont donc logiquement pas été approuvés.

3. Au niveau des recettes et dépenses « ordinaires », le budget présente un boni de 54.000,-€. A noter qu’au niveau des dépenses, un montant de 700.000,-€ a été prévu pour alimenter une réserve pour les années plus difficiles.
Au niveau des recettes, un point d’attention concerne le produit de la vente de bois. En 2018, au vu des conditions météo particulières, les scolytes ont proliféré et le prix du bois s’est effondré. Dans ces conditions, le Collège a décidé de ne pas vendre le bois en 2018 à un prix bien trop bas. Le budget tient donc compte du fait qu’une partie de la vente de bois prévue en 2018 est reportée à 2019.
En conclusion,  la majorité CAP estime que le boni budgété est tout à fait réaliste et basé sur une gestion financière saine.

4. Au niveau des investissements, le budget prévoit notamment les dépenses suivantes :

  • Rénovation de la Maison de village d’Awenne : 784.000,-€ (projet CLDR - subsidié à 80%) ;
  • Réseaux « Voies lentes » : 690.000,-€ (projet CLDR - subsidié à 60%, projet dont vous êtes nombreux à nous parler) ;
  • Voiries agricoles : 225.000,-€ (subsidié à 60%) ;
  • Extension pour l’école de Poix : 300.000,-€ (subsidié à 88%) ;
  • Espace multi-sports : 250.000,-€ (subsidié à 60%) ;
  • Distribution d’eau : 203.000,-€ (subsides ??) ;
  • Aménagement école de Vesqueville : 100.000,-€ (subsidiée à 88%).


En outre, au travers du Plan d’Investissement Communal (PIC) 2019-2021, l’installation de panneaux photovoltaïques sur les bâtiments communaux va être poursuivie ; ceci représente, à moyen terme, une réelle économie et une réduction notable de l’impact environnemental des services communaux.

5. Le principe de la participation citoyenne est fondamental pour l’équipe CAP. Or, l’une de ses applications concrètes est la CLDR (Commission Locale de Développement Rural). Les représentants de l’équipe CAP ont donc été très surpris d’entendre l’opposition critiquer la mise au budget des projets «Maison de village d’Awenne» et «Voies Lentes», qui émanent de la CLDR et y ont été défendus notamment par des candidats Dyn@m’IC...

En conclusion, c’est un budget raisonnable, sain et basé sur des hypothèses solides qui a été approuvé. Et sans augmentation de la fiscalité :)

Autre point abordé lors de ce Conseil communal : l’attribution des « subsides en numéraires 2019 » pour les associations de Saint-Hubert et ses villages ; la proposition soumise a été approuvée à l’unanimité. 
La majorité CAP souhaite revoir les règles d’attribution de ces subsides : l’idée est de réaliser un cadastre précis des associations qui peuvent y prétendre, afin de s’assurer que ces subsides soient attribués aussi équitablement que possible et qu’aucune association ne soit oubliée. 
Nous vous tiendrons informés de cette initiative dont l’impact financier sera visible dans le budget 2020.

Enfin, Jean-Luc Henneaux a tenu à saluer le travail rigoureux et très professionnel qui a été réalisé par Charlotte Leduc Directrice Générale de Saint-Hubert, qui quittera ses fonctions à la fin de l’année vers d’autres horizons. Belle continuation à elle !

Merci pour l’attention que vous avez accordée à ces quelques lignes.

Pour le groupe CAP 2018,
Sandrine Boucquey
Coordinatrice

NDLR : Comme vous pouvez le voir, ce compte-rendu provient du groupe CAP 2018.  Il va de soi que j'accepte (en commentaire ou par Email) le point de vue des deux autres groupes.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel