Real Time Web Analytics

Centre de vol à voile de Saint-Hubert

  • Saint-Hubert : 65 euros pour un vol en planeur

    Pin it!

    ROB_1026.jpg

    Depuis le 14 mai, les championnats du monde de vol à voile colorent le ciel borquin de nombreux oiseaux étonnants. Une cinquantaine de professionnels du vol à voile, belges et étrangers, s’affrontent jusqu’au 25 mai. Mais pas seulement. Les visiteurs les plus téméraires peuvent également enfiler leur parachute pour un vol d’initiation.

    Si les Luxembourgeois ont une ardeur d’avance, ils ne disposent malheureusement pas encore d’ailes. Par contre, le centre de vol à voile de St-Hubert offre la possibilité aux amateurs de sensations nouvelles, de se glisser dans la peau d’un oiseau le temps d’un vol en planeur. L’instructeur aide les curieux à enfiler un parachute avant de leur apprendre les consignes de sécurité. C’est un remorqueur qui vient ensuite s’arrimer au planeur pour l’emmener à 500 mètres d’altitude. Soit la hauteur idéale afin de laisser sa liberté à l’engin dépourvu de moteur. « Ce sont les courants ascendants qui maintiennent le planeur en vol. Lorsque nous en attrapons un, nous pouvons monter de 4m/seconde et prendre ainsi 200 m d’altitude très rapidement », explique Michel Pihard, administrateur délégué du centre de St-Hubert. Durant une heure, vous aurez alors tout le loisir d’observer les villages et forêts qui jouxtent l’aérodrome, sans le bruit du moteur inhérent aux ULM et autres avions. Une parenthèse enchantée qui est accessible d’avril à octobre, en fonction de la météo. Les vols découverte sont à 65€ durant la période du championnat (du 14 au 25 mai). En dehors de cette période, ceux-ci sont à 80€ pour les +25 ans et 70€ pour les -25 ans. Venez tenter cette expérience extraordinaire.

    ROB_1386.jpg

    Si toutefois vous souffrez du mal de l’air, il vous est possible jusqu’au 25 mai, d’assister depuis la terre ferme, aux Open BeNeLux de vol à voile qui se déroulent à St-Hubert.

    Chaque jour, une cinquantaine de concurrents s’élancent à l’assaut des nuages afin d’être le plus rapide à gagner trois zones précises et ensuite rentrer à l’aérodrome. « C’est un véritable ballet aérien lorsque les planeurs décollent par groupe de six, les uns à la suite des autres. C’est un spectacle à voir », assure Michel Pihard.

    Il vous reste quelques jours pour profiter du spectacle. Vous trouverez tous les renseignements sur le site : www.cnvv.be.

    ROB_1215.jpg

    Merci à Robert Colle, responsable du blog de Marche-en-Famenne, pour ses photos.