Real Time Web Analytics

Administration communale

  • Pin it!

    Saint-Hubert : manifestations patriotiques de fin d'année.

    Voici la liste des manifestations patriotiques de fin d'année pour Saint-Hubert :

    Lundi 11 novembre 2019 : Commémoration de l’Armistice

    Départ du bus prévu à 08h00 sur le parking de la Cité administrative

    • 08h20 – Mirwart : sépulture des anciens combattants au cimetière communal
    • 08h50 – Awenne : Monument aux Morts près de l’école
    • 09H30 – Vesqueville : Monument aux Morts dans l’ancien cimetière communal
    • 10h00 – Hatrival : Monument aux Morts en face de l’église
    • 10h30 - Saint-Hubert : Monument aux Morts près de l’église Saint-Gilles
    • 11h00 – Arville : Eglise saint Paul, office religieux concélébré avec rassemblement des chorales
    • 12h10 – Arville : Monument aux morts près du cimetière
    • 12h30 – Arville : salle de l’école communale : vin d’honneur offert par l’administration communale
    • 13h15 – Retour du bus vers Saint-Hubert où la prise en charge a eu lieu le matin.
    • 13h20 – Arville, salle de l’école : repas traditionnel du 11 novembre organisé par l’Amicale des Anciens des deux guerres.


    Vendredi 15 novembre 2019 : Fête du Roi

    • 11h00 : rendez-vous à l’Hôtel de Ville
    • 11h15 : Te Deum en l’église Saint-Gilles
    • 11h45 : vin d’honneur en la salle du Conseil de l’Hôtel de Ville
  • Pin it!

    Saint-Hubert : début de la phase 4b des travaux.

    phase 4b.JPG

    Ci-après les nouvelles directives pour la circulation dans Saint-Hubert, cliquez ici pour le télécharger ou visionnez-le ci-après si votre navigateur le permet :

  • Pin it!

    A propos du projet de stand de tir aux clays de Saint-Hubert

    Mottet2.jpg

    Voici ce que Cap 2018 met sur son mur Facebook à propos du projet de stand de tir aux clays de Saint-Hubert.

    Le Collège est très sollicité par rapport à un projet de Tir aux Clays dont vous avez peut-être entendu parler.
    Certes, ce projet peut être séduisant pour la Commune, tant d’un point de vue sportif qu’économique. 
    Mais l’équipe de CAP veut rester fidèle à ses valeurs et demande des garanties tant sur l’absence de pollution au sol que sur la question des nuisances sonores. 
    Et le fait de déclarer que, là où il serait situé, le Tir aux clays ne provoquerait pas de nuisance pour les citoyens, est largement insuffisant.
    C’est pourquoi l’équipe de CAP a l’intention d’aller visiter très prochainement un établissement similaire (construit selon les mêmes prescriptions que celles envisagées dans ce projet : fosse olympique avec merlon, récupération des plombs etc.) ; il s’agira aussi de prendre contact avec son voisinage afin de se rendre compte au mieux de la situation.
    A noter qu’en tout état de cause, même si la Commune décide de donner un accord de principe sur la mise à disposition de la parcelle de 31 ha sollicitée, le projet sera soumis à de nombreuses autorisations préalables.

    Pour rappel, des investisseurs ont le projet d’aménager un stand de tir olympique à proximité du site de l’aérodrome. Aucun investissement pour la Commune, juste un bail emphytéotique.

    Comme l'expliquait l'Avenir du Luxembourg dans son édition du 9 avril, le club de tir aux clays de Bras souhaite implanter un stand de tir aux clays de norme olympique sur les hauteurs de Saint-Hubert, pas bien loin de l’aérodrome.

    Un projet mûrement réfléchi par un club qui bénéficie d’une grande expérience dans le domaine depuis 35 ans. Il compte 125 membres, dont des compétiteurs olympiques. Parmi ses membres, deux sont moniteurs sportifs initiateurs diplômés Adeps en Région wallonne. L’un d’eux sera diplômé entraîneur international ISSF cette année. Le club compte également en ses rangs un sportif professionnel, Maxime Mottet.

    La Fédération de tir est l’une des fédérations sportives les plus importantes en Belgique avec ses 22 000 membres. Le projet, qui regroupe toutes les disciplines de tir, satisferait de nombreuses demandes. Outre l’aspect compétition, où l’Adeps est partie prenante et est dans l’attente de pareil projet, le stand pourrait servir notamment à l’entraînement des Forces de l’ordre de la police fédérales, douanes, DNF, ainsi que les armuriers de la Région wallonne…

    Retrouvez l'article complet en cliquant ici.

  • Pin it!

    Inquiétudes pour l'avenir de l'aérodrome de Saint-Hubert

    2019-03-19_110204.jpg

    L’aérodrome de Saint-Hubert est financé et géré par une société de gestion sous forme coopérative qui réunit la commune de Saint-Hubert (actionnaire majoritaire), la Société wallonne des Aéroports (SOWAER) et les utilisateurs du site. Cependant, les conventions par lesquelles la Région wallonne appuie la SOWAER venaient en effet à échéance le 1er janvier 2019. « Ainsi, de vives incertitudes planent quant à la pérennité de ce fleuron de l’Ardenne, notamment au sein de la population saint-Hubertoise. Sur le plan budgétaire, cette mesure est fortement incertaine. Qu’adviendra-t-il de la stabilité financière de la commune de Saint-Hubert en raison du désinvestissement de la Région?...

    Extrait de La Meuse Luxembourg de ce 19 mars 2019.

  • Pin it!

    Vente au parc à grumes de Mochamp

    53567285_1185243928311404_9061557838307917824_n.jpg

    Quatre beaux chênes des forêts de Saint-Hubert ont été vendus au parc à grumes de Mochamps, soit 24872 € de rentrées pour les caisses communales. 

    Ce parc à grumes est une magnifique vitrine de productions forestières wallonnes.

    Merci à Philippe Renard pour l'information.

    52887062_1185243924978071_6135228763631255552_n.jpg

  • Pin it!

    Vœux 2019 du Bourgmestre de Saint-Hubert

    20190111_191217.JPG

    Ce vendredi 11 janvier, à la salle Communale, le Bourgmestre de Saint-Hubert, Jean-Luc Henneaux, recevait les ouvriers et employés de la commune pour les traditionnels vœux.
    Dans son discours (que vous retrouverez ci-après), il a évoqué entre autres, les arrivées de deux nouvelles échevines et le départ de la directrice générale, Charlotte Leduc, qui devient Receveuse régionale. Elle sera remplacée par Frédéric Leroy, dont vous retrouverez également le discours un peu plus bas.
    Et le tout s’est terminé par un karaoké, dont vous retrouverez un résumé en fin d’article.

    Lire la suite

  • Pin it!

    Conseil communal du 27 décembre

    saint-hubert.jpg

    Ce 27 décembre avait lieu le dernier Conseil communal de l’année. A l’ordre du jour figurait notamment le budget 2019. Les dizaines de pages qui le composent ont été passées au peigne fin par les élus ; il a ensuite été approuvé par le Conseil, majorité contre opposition.

    Que peut-on retenir de ce budget et des deux heures de débats auquel il a donné lieu ?

    1. Un budget, c’est d’abord un cadre, a rappelé le Bourgmestre. Mais un cadre qui va naturellement être amené à évoluer au fil de l’année, sous le contrôle vigilant de la Receveuse communale. Ce budget 2019 a été établi en se basant sur les dépenses et recettes réalisées en 2018. Au fil des mois à venir, il sera adapté notamment pour tenir compte des projets soutenus par la majorité en place depuis le 3 décembre dernier.

    2. L’opposition a proposé plusieurs amendements, essentiellement liés à des dépenses supplémentaires, sans que des propositions de recettes ne soient proposées en parallèle. Pour financer ces propositions, l’opposition se contente de proposer que la Commune emprunte… Le Bourgmestre a confirmé que le contenu des amendements serait analysé, tout en insistant sur l’importance de maintenir une situation financière équilibrée. A ce stade, ces amendements n’ont donc logiquement pas été approuvés.

    3. Au niveau des recettes et dépenses « ordinaires », le budget présente un boni de 54.000,-€. A noter qu’au niveau des dépenses, un montant de 700.000,-€ a été prévu pour alimenter une réserve pour les années plus difficiles.
    Au niveau des recettes, un point d’attention concerne le produit de la vente de bois. En 2018, au vu des conditions météo particulières, les scolytes ont proliféré et le prix du bois s’est effondré. Dans ces conditions, le Collège a décidé de ne pas vendre le bois en 2018 à un prix bien trop bas. Le budget tient donc compte du fait qu’une partie de la vente de bois prévue en 2018 est reportée à 2019.
    En conclusion,  la majorité CAP estime que le boni budgété est tout à fait réaliste et basé sur une gestion financière saine.

    4. Au niveau des investissements, le budget prévoit notamment les dépenses suivantes :

    • Rénovation de la Maison de village d’Awenne : 784.000,-€ (projet CLDR - subsidié à 80%) ;
    • Réseaux « Voies lentes » : 690.000,-€ (projet CLDR - subsidié à 60%, projet dont vous êtes nombreux à nous parler) ;
    • Voiries agricoles : 225.000,-€ (subsidié à 60%) ;
    • Extension pour l’école de Poix : 300.000,-€ (subsidié à 88%) ;
    • Espace multi-sports : 250.000,-€ (subsidié à 60%) ;
    • Distribution d’eau : 203.000,-€ (subsides ??) ;
    • Aménagement école de Vesqueville : 100.000,-€ (subsidiée à 88%).


    En outre, au travers du Plan d’Investissement Communal (PIC) 2019-2021, l’installation de panneaux photovoltaïques sur les bâtiments communaux va être poursuivie ; ceci représente, à moyen terme, une réelle économie et une réduction notable de l’impact environnemental des services communaux.

    5. Le principe de la participation citoyenne est fondamental pour l’équipe CAP. Or, l’une de ses applications concrètes est la CLDR (Commission Locale de Développement Rural). Les représentants de l’équipe CAP ont donc été très surpris d’entendre l’opposition critiquer la mise au budget des projets «Maison de village d’Awenne» et «Voies Lentes», qui émanent de la CLDR et y ont été défendus notamment par des candidats Dyn@m’IC...

    En conclusion, c’est un budget raisonnable, sain et basé sur des hypothèses solides qui a été approuvé. Et sans augmentation de la fiscalité :)

    Autre point abordé lors de ce Conseil communal : l’attribution des « subsides en numéraires 2019 » pour les associations de Saint-Hubert et ses villages ; la proposition soumise a été approuvée à l’unanimité. 
    La majorité CAP souhaite revoir les règles d’attribution de ces subsides : l’idée est de réaliser un cadastre précis des associations qui peuvent y prétendre, afin de s’assurer que ces subsides soient attribués aussi équitablement que possible et qu’aucune association ne soit oubliée. 
    Nous vous tiendrons informés de cette initiative dont l’impact financier sera visible dans le budget 2020.

    Enfin, Jean-Luc Henneaux a tenu à saluer le travail rigoureux et très professionnel qui a été réalisé par Charlotte Leduc Directrice Générale de Saint-Hubert, qui quittera ses fonctions à la fin de l’année vers d’autres horizons. Belle continuation à elle !

    Merci pour l’attention que vous avez accordée à ces quelques lignes.

    Pour le groupe CAP 2018,
    Sandrine Boucquey
    Coordinatrice

    NDLR : Comme vous pouvez le voir, ce compte-rendu provient du groupe CAP 2018.  Il va de soi que j'accepte (en commentaire ou par Email) le point de vue des deux autres groupes.