Real Time Web Analytics
Pin it!

Exceptionnel ! Saint-Hubert c'est aussi une grotte où coule de l'eau de source qui guérit de la rage !

Le 03 novembre, les borquins fêteront la Saint-Hubert comme il se doit  ! Etonnant de savoir que depuis près d’un siècle et demi, le dernier dimanche d’octobre, est célébrée la Saint-Hubert en hommage au Saint-Patron des chasseurs, dans l’église Saint-Martin de Sablonnières, blottie au creux de la vallée du Petit-Morin.

856985698856.PNG

Lors de la cérémonie, la foule afflue en direction de l’église, sachant que les retardataires resteront à l’extérieur. Le chœur de l’église est occupé par la chorale et les enfants de chœur en aube blanche. Le sol est jonché de feuilles mortes et les colonnes sont garnies de branchages aux couleurs d’automne, donnant une ambiance de sous-bois à l’église bondée. A l’extérieur, les trompes de chasse annoncent l’arrivée des chasseurs, fusil à l’épaule.

  SH5.jpg    SH3.jpg

A l’issue de la messe à lieu la procession où la foule prend le chemin de la grotte de Saint-Hubert dans laquelle coule une source reçue dans une vasque de meulière qui a propriété de guérir de la rage.

Là, au son des trompes de chasse et des chants, les chiens des chasseurs et les chevaux sont bénis.

SH8.jpgSelon la légende, ce serait Saint-Hubert lui-même qui serait venu bénir la source, qui depuis porte son nom. Cette source aurait la vertu de guérir de la rage. C’est le curé Duparc, curé de la paroisse qui fonda une confrérie de Saint-Hubert en 1755. Cette confrérie comptait environ 600 membres venant de la paroisse elle-même et des paroisses alentours. Nous ignorons si le pèlerinage à la grotte existait déjà à l’époque.

C’est l’abbé Ferrand, curé de la paroisse, en 1862 qui demanda aux habitants de La Noue la cession du terrain sur lequel se trouve la source, c’est-à-dire la pâture des « Hacots ». L’accord fut aisément obtenu et la source captée fut dirigée vers une grotte surmontée d’une croix en fer et d’une statue de Saint-Hubert. Cette grotte fut érigée entre le 17 septembre et le 25 octobre 1862 par les membres de la confrérie et les habitants de Sablonnières.

SH2.jpgEn 1997, renouant avec la tradition de leurs parents constructeurs de la grotte, les habitants du hameau de La Noue ont rassemblé des bénévoles et après avoir débroussaillé le terrain, puis rétabli les canalisations de la source, ont lancé une souscription pour acheter une nouvelle statue de Saint-Hubert.

Voilà pourquoi, depuis octobre 1998, la foule vient à nouveau, à l’issue de la messe, se rassembler autour de la grotte pour marquer sa dévotion au saint patron de chasseurs. Au cours de la procession de 1998, le père Régis curé de la paroisse de l’époque, accepta de bénir la nouvelle statue ainsi que les chiens et les chevaux d’un groupe de cavaliers.

SH4.jpgChacun savoura ce moment privilégié, renouant avec une ancienne tradition. Une salve d’honneur orchestrée par le groupe des chasseurs clôture ce pèlerinage.

Une histoire remplie de similitudes frappantes avec ce que nous connaissons dans notre commune. Rage, trompes de chasse, bénédiction d’animaux et  messe populaire sont certainement des caractéristiques d’autant plus étonnantes lorsque l’on sait que les habitants de Sablonnières ne connaissent pas l’existence de notre commune !

 

SH7.jpg

Source: Site de la Ville de Sablonnières, Wikipédia et un merci tout particulier à Jack Bourdon !

Commentaires

  • A mon humbler avis, ils vont être très nombreux celles et ceux qui apprécieront sans nul doute la note du blog de Saint-hubert que vient de rédiger Claude.SAchez qu'en réponse à l'invitation que m'avait adressée le président Joël Houdrichon de l'Amicale St Hubert de Sablonnières, un trio de borquins branché sur cette Grotte de la vallée du Petit Morin devait de rendre sur place aux festivités de ce dimanche 27 oct...( j'en possède une affiche, coordonnées etc..). Mais la grippe s'est invitée au r/v et la rencontre a dû être malheuteusement annulée..! Les contacts que j'ai eus avec nos amis de Sablonnières ainsi qu'avec l'amicale ont été très chaleureux. J'apprécierais donc vivement qu'il y ait un suivi particulier de la part de la ville (et peut-être des Hubertins..), pour nouer des liens plus étroits avec nos voisins Français, d'autant qu'ils semblent ne connaître que très peu ou du tout notre cité borquine. Il y a là source d'échanges certains qui ne pourront que venir rehausser le prestige de SAint-Hubert et de la capitale européenne de la chasse et de la Nature. Je suis prêt aussi pour aider à dynamiser cette approche.
    Jacques BOURDON.

  • Merci à Claude pour cet article. Pourquoi ne pas organiser une excursion jusque là-bas en toute simplicité?

  • Bravo Claude !
    Les Français ont une harde heure d'avance.
    Qui ne s'exporte pas n'est pas connu.

Les commentaires sont fermés.