Real Time Web Analytics
Pin it!

Ki cé cé koi pour les forts !

Pour commencer !

19 + 16 = 51

13 + 13 = 24

12 + 12 = 18

11 + 9 = 33

10 + 10 = ??

On continue !

Un grand-père promet à son fils de lui donner 5€ pour chaque bonne réponse mais le fils devra lui donner 8€ à chaque mauvaise réponse.
Au bout de 26 questions, le grand-père et le fils ne se doivent rien.

Combien le fils a-t-il donné de bonnes réponses ?

 

Pour terminer !

Après avoir ajouté la moitié de 2 + 2  aux deux autres réponses, quel résultat obtenez-vous ??

 

Bonne chance !

brain_in_lightbulb_800_9184.jpg

 

Commentaires

  • Je propose cette solution mais peut-être en existe-t-il d'autres ?

    (1) - On additionne tous les chiffres de chaque ligne et on multiplie le total par 3
    1 + 9 + 1 + 6 = 17 x 3 = 51
    1 + 3 + 1 + 3 = 8 x 3 = 24
    1 + 2 + 1 + 2 = 6 x 3 = 18
    1 + 1 + 9 = 11 x 3 = 33 et enfin
    1 + 0 + 1 + 0 = 2 x 3 = 6
    (2) - Il s'agit d' établir une équation algébrique à deux inconnues : X = nombre de bonnes réponses, Y = nombre de mauvaises réponses.
    X + Y = 26 donc Y = 26 - X
    Puisque le grand-père donne 5€ et le fils rend 8€ et que le solde est 0 on a donc la valeur suivante : 5 X = 8 Y
    Remplaçons Y par sa valeur obtenue ci-dessus :
    5 X = 8 x (26-X) ou encore 5 X = (8x26) - 8 X
    Nous obtenons dès lors 5 X = 208 - 8 X
    Ou 5 X + 8 X = 208 ou X = 208 : 13 = 16
    Donc X = 16 et Y = 26 - 16 = 10
    Le fils a donc donné 16 bonnes réponses.
    Pour terminer (2+2):2 = 1 + 6 + 16 = 23
    Ce qui tombe bien pour moi puisque c'est l' âge que j'avais avant d'atteindre mes 24 ans.

  • Que les dieux me pardonnent une funeste erreur, erreur qui me vaudra sans doute les sourires condescendants ou les quolibets amusés de tous les apprentis mathématiciens.
    L'esprit saint qui m'habite très souvent m'avait lâchement abandonné lorsqu'il m'a laissé écrire que (2+2):2=1
    Je rends grâce à mes géniteurs de ne pas m'avoir conçu en Corée du Nord; une telle erreur de calcul m'aurait probablement valu de séjourner quelque temps dans un camp de redressement.
    Je tiens à rassurer tous les écoliers chez qui j'ai pu provoquer des sueurs froides, 2 plus 2 divisé par 2 donne 2 comme résultat final et non 1 comme je l'avais sottement écrit.

  • Et bien...j'en resterais sans voix si nous étions en train de résoudre cette énigme verbalement.
    Moi les calculs c'était vraiment pas mon truc...mais là si c'est correct ( car même avec les réponses je coince,....) c'est GENIAL...
    En plus , une prose toujours pertinente avec une pointe d'humour......

  • Merci pour ces compliments Sonia. Je ne les mérite probablement pas même si ces calculs peuvent paraître ardus lors d'une lecture un peu trop rapide. Je suis d'ailleurs persuadé que beaucoup d'autres lecteurs de ce blog ont également trouvé la solution et j'ai simplement été un peu plus rapide qu'eux!
    En ce qui concerne la pertinence des réponses, je peux vous rassurer. Elles sont correctes et conformes à l'enseignement que nous ont transmis Archimède, Newton ou encore Euler.

  • Je n'ajouterai rien,sauf, peut-être ... OUFTI !!!

  • Je savais que tu étais un vieux sage , José , mais de là à imaginer que tu avais suivi l'enseignement d'Archimède...et Newton , que je connais surtout grâce à Gotlieb. Rien qu'à suivre ton raisonnement , j'ai déjà mal à la tête !
    J'aurais tout juste pu trouver deux bonnes réponses : 51 car je suis né cette année-là et que je m'en rappelle grâce au pastis , et 33 , car j'y habitais à l'Avenue Paul Poncelet .
    24 , c'est foutu , je suis né un 23 et 18 , foutu aussi car mon numéro de maillot , au basket , c'était 17.
    6 , c'était trouvable grâce à St-Nicolas et aux Rois Mages mais j'y ai pas pensé !
    Mon grand-père n'ayant pas connu les euros , la conversion en francs belges m'a rendu la tâche insurmontable ; je te tire mon chapeau et te dit : bravo et même plus : bravissimo !

  • ...chapeau et te DIS ( pas avec "t")

  • C'est joli ça, Guy Herman, bel humour ! Et pour ce qui est de lortograffe, pas de panique, ce sont les claviers qui ne suivent pas la pensée.

  • Ces considérations, mon cher Guy, m'ont fait frissonner de plaisir car connaissant tes principes (mais Archimède t'a précédé) rigoureux, je savais que la moindre erreur serait "pour ma pomme" (comme Newton s'est probablement exclamé lors de sa découverte fortuite mais malgré tout intéressante pour expliquer les chutes de cheveux).

    Oh, bien sûr, il m'était venu à l'esprit - très fugacement, je l'avoue - que la démonstration que je voulais instructive pourrait paraître pédante à certains. Je n'aurais jamais cru, cependant, qu'elle deviendrait la cause de tes migraines et si je m'en veux de t'avoir causé quelques lancinements douloureux, je suis malgré tout persuadé que ton naturel, habituellement joyeux, a vite repris le dessus sur ce qui n'est tout de même pas devenu, rassure-moi vite, un traumatisme neuronal incurable, type Ribéry ou Legear?

    P.S. J'allais oublier de te dire que j'apprécie ton humour et que j'éprouve toujours une grande délectation à te lire.

  • Ainsi donc un piège diabolique se cachait dans la complaisance apparente de cette troisième question et je suis ravi que l' entêtement congénital qui sommeille en moi m'ait tout de même permis de déjouer cette ruse aussi astucieuse que futée. Je ne pouvais concevoir cependant que le machiavélisme auquel nous acceptons de faire face sur ce blog pouvait avoir été généré par un cerveau féminin, conçu à l'origine pour disserter sur la mode et la beauté et non pour provoquer un afflux de désordres mentaux chez les lecteurs.
    Je suis donc obligé de revenir une troisième fois sur la troisième question et de modifier une nouvelle fois ma réponse.
    En effet, les deux chiffres 2 n'étant pas entre parenthèses, la moitié de 2 ne concerne que le PREMIER chiffre.
    La réponse se décompose donc ainsi :
    1) La moitié de 2 égale 1
    2) Il faut maintenant lui ajouter 2
    Ce qui donne TROIS.
    La somme totale est donc 3 + 6 + 16 = 25
    Ce qui reste convenable quand même pour moi puisque c'est cet âge que j'ai trouvé sur le long chemin de ma vie après le cap des 24 ans.
    Je présente, bien entendu, toutes mes excuses aux admirateurs trop empressés que j'ai entraîné, à mon corps défendant, sur ce long chemin de croix semé d'embûches mathématiques et qu'une fatigue intellectuelle incompréhensible m'avait empêché de découvrir au premier abord.

  • Comme quoi, les mathématiques et les belles lettres font bon ménage. Quelle jouissance, en effet, de pouvoir lire un tel courrier à tout moment de la journée. La Poste n'a qu'à bien se tenir, qui ne distribue que factures et publicités.
    Celui-là a, au moins, le mérite d'élever le niveau de la joute, d'un chapeau empanaché.
    Messieurs, mes hommages matinaux !

  • Je me pâme d' allégresse.... Vite, des sels!

  • Ventrebleu , je n'avais pas vu les parenthèses : vraiment aucune chance de trouver cette réponse ! Quant à ta prose , mon cher José , qu'eusse été si au lieu de t'abreuver de Newton , Archimède ou autre Euler , tu eus , en son temps , batifolé en compagnie de Montaigne, Lamartine ou....Alphonse Allais que tu aurais sans doute , fort apprécié !

  • C' en est trop!...José se meurt... José est mort!!!

    P.S. Mes derniers mots seront pour toi, Guy : "Batifoler? A mon âge? De quoi aurais-je Euler?

  • José , je te laisse le dernier mot , le privilège de l'âge et puis...tu l'as bien mérité !

Les commentaires sont fermés.