Real Time Web Analytics
Pin it!

One pétite flôwe da Mimile Pètcheûr !

thQTNIMUGL.jpgParole d’èfant.

 

C’t’anéye la, il avèt fêt one tchaleûr du tos lès djâles po l’fènô. Lès-yabes  totes vètes, fôtchéyes al mwin sol l’rozéye do matin, avint souwè come po rire.Rutournèr l’foûr avou dès fon.nes èt dès rèstês èstèt on djeû d’èfant….èt ça sintèt bon…mèyeû ku totes lès-odeûrs dol cwèfeûze asson.ne !

Cand lès fôtcheûs s’arètint po r’bate leûs fôs, is s’mètint al cwète èt a l’ombe do hayon. Is pikint dins l’tin.re leû buèt avou l’pîre a rawijèr trimpéye dins  d’l’êwe vinêgréye. Is s’assyint so on satch vude ployèt a cate, afoncint lu ptite aclume dins l’wazon…èt on atindèt  tchicotèr l’martê so l’lame do l’fô èt so l’aclume. Ké bèle muzike, valèt ! Lu pus bê dès tam tam.

Lès z’ontes su rapwazint, ou bin è profitint po mougnèr on bokèt. Lès-èfants s’cuvèrouyint dins l’foûr.

Po r’tchèryèr l’foûr, on prindèt lu longue tchèrète a rujales . On î amantchèt cate bardaches aus cate cwins èt one chalète jusse padrî l’cu do tchfô.Cand l’tchèrète èstèt tchèrdjéye ossi  yonte ku l’chalète, on pîrcèt. Lu pîrce s’acrotchèt o dêrint chayon  do dzeû dol chalète. A l’onte bout, on pindèt one tchin.ne k’on acrotchèt o djâle pindu o drî dol tchèrète…Et on tinglèt l’tchin.ne o pus fwârt po ku l’foûr soyiche bin sèrè: on lumèt ça djâlèr.

On djoû, an rut’tchindant l’pètite voye, Marie Jozèfe, lu fème do cinsî, cwèféye du s’bèguin blanc, rotèt padrî l’tchèrtéye  to s’tènant bon al tchin.ne do djâle. Lès frins èstint  sèrès a fond. Lu valèt da Marie Jozèf, Camile, onze ans, rotèt a gôtche. C’èst li ki pwartèt l’malète avou  l’rèsse dès tartines (lu pwin d’coucou s’apinse lès z’èfants). A dwate, c’èstèt l’camarade da Camile, Constant,  dîj ans, ki pwartèt one grande gourde francèsse du  14-18 ratwartchéye dins one vîe supèche couvèrture du lin.ne  po ôrdèr l’cafè tchond.

Lu ptite voye èstèt mwêche avou dès warbîres  èt dès pîres ki potchint foû . Vla k’Marie Jozèf su tward lu pîd, mês nu tume nin  pouy k’èle su tint bon al tchin.ne dol pîrce.

«  Dj’ê bin mankè, di-st-èle. Kw’èst ce ku t’ôrès fêt, twè Constant si dju m’avès cassè l’jambe ? »

« Tu n’ôrès rin fêt, tu m’ôrès lèyi la ? »

«  Bin…bin…mi…dj’ôrès rpwartè l’djambe. »

L’èfant avèt pris mot po mot lu rima  k’il avèt d’dja atindu èt ki dzèt : «  Vô mi ça k’one djambe casséye èt lès bokèts pièrdus. »

 

Un peu d'aide ?     Buèt = coffin – tchicotèr = marteler avec bruit sur du métal – su k’vèrouyèr = se rouler par terre – rujale = ridelle – chalète = échelle spéciale pour charrette à foin, large en bas, ètroite en haut – pîrce = longue perche en bois, aussi longue que la charrette, qui va servir à compresser le foin – djâle = appareil en fer pour tendre la chaîne -   bèguin = couvre-chef pour les femmes dans les champs à l’époque – valèt = fils – ratwartchèr = envelopper – wabîre = ornière.

Commentaires

  • Un vrai régal Monsieur Pecheur, merci de nous faire découvrir cette belle langue !!!

  • Je me suis retrouvée en ce temps la cher Émile et que de mots retrouves
    Merci cela fait du bien de retrouver ses bons souvenirs du passé merci
    Et merci pour la petite carte cela fait très plaisir bon week end

Les commentaires sont fermés.