Real Time Web Analytics
Pin it!

Maxime Mottet privé de Jeux ? Réponse au plus tard le 11 juillet !

63943783_B978696566Z.1_20160518190349_000_GK16QLS6I.2-0.jpg

Maxime Mottet (Saint-Hubert) ne participera peut-être pas aux Jeux olympiques de Rio cette année. Le jeune tireur aux clays fait en effet les frais d’un profond manque d’organisation de la part de sa fédération. Sa troisième place lors des championnats du monde en Italie l’an passé ne semble désormais plus satisfaisante aux yeux de cette dernière qui pourrait finalement envoyer Yannick Peeters, un tireur flamand de 31 ans. Explications.

En terminant sur la troisième marche du podium en septembre dernier lors des championnats du monde à Lonato en Italie, Maxime Mottet (25 ans) pensait avoir validé son ticket pour les Jeux olympiques de Rio (5 au 21 août).

Et pourtant… À 80 jours du début de l’événement le plus attendu de l’année, la participation du Borquin semble plus que jamais compromise. En effet, alors que sa médaille de bronze aux Mondiaux de Lonato était synonyme de quota olympique, le tireur voit arriver la concurrence d’un tireur flamand, Yannick Peeters (31 ans), fils de Frans Peeters, médaillé de bronze de la même discipline lors des Jeux olympiques de Séoul, en 1988. Récemment deuxième lors de la manche de coupe du Monde de… Rio, le sportif originaire de la province d’Anvers semble remettre en question la participation de Maxime puisqu’un seul Belge seulement est autorisé à disputer les JO dans la discipline. Raison déjà pour laquelle Lionel Cox, médaillé de bronze aux Jeux olympiques de Londres en 2012 en tir à la carabine couché 50 m s’était déjà vu refuser l’accès de ces mêmes JO de Rio il y a quelques jours.

Dans le chef du Borquin, c’est l’incompréhension la plus totale. « C’est en cours de discussion du côté du comité olympique belge. La réponse tomberait au mois de juillet », explique-t-il. « Mais je veux rester confiant à partir du moment où ma troisième place était tout simplement synonyme de quota pour les Jeux olympiques. D’autant plus que la Belgique a déjà renseigné mon nom à la Fédération internationale olympique comme étant celui qui y participerait. »

Auteur d’une belle saison, le tireur flamand Yannick Peeters pointe aujourd’hui à la 6e place du ranking mondial de la discipline contre le 11e rang pour le citoyen de Saint-Hubert.

« Ce soudain revirement de la fédération est difficilement compréhensible pour moi dans le sens où le programme de ma saison a été réalisé en concertation avec… le comité olympique. Nous avions convenu que mon pic de forme arriverait au mois d’août. Je me suis préparé pour ces JO et donc l’idée est de monter en puissance pour arriver au top au moment des Jeux, pas maintenant. Au mois de mai, je ne suis resté que quatre jours en Belgique. Le reste du temps, j’étais en compétition à l’étranger pour me préparer pour ces JO… »

Si le Borquin se veut confiant quant à la suite de cette nouvelle bisbrouille bien belge, il préfère n’exclure aucun scénario pour la suite. « Si je ne suis pas pris, j’imagine qu’il y aurait toujours moyen de contester la décision. Mais nous n’en sommes pas encore là. On avisera en temps voulu. »

Cet imbroglio autour de l’athlète à envoyer aux JO résulte d’un manque de critères internes au sein de la fédération de tir : le ranking prime-t-il sur la performance annuelle ?

C’est aux fédérations (l’aile wallonne et l’aile flamande) à se mettre d’accord avant le 11 juillet, date de clôture des classements. « Chaque fédération doit prendre une décision pour savoir qui de Maxime ou Yannick partira à Rio. Si elles ne se mettent pas d’accord, la commission de sélection du COIB (Comité Olympique et Interfédéral Belge) tranchera. En théorie, ce sera le meilleur au classement qui sera pris (NDLR : dans ce cas de figure, ce serait Yannick Peeters, 6e) », explique Luc Rampaer, porte-parole du COIB. « Une fois la décision tombée, l’athlète qui n’a pas été choisi pourra introduire un recours auprès de la commission de sélection et il sera alors entendu par le président Philip Berben. »

Alex Barras – La Meuse Luxembourg du 21 mai 2016

Les commentaires sont fermés.