Real Time Web Analytics
Pin it!

A propos du projet de stand de tir aux clays de Saint-Hubert

Mottet2.jpg

Voici ce que Cap 2018 met sur son mur Facebook à propos du projet de stand de tir aux clays de Saint-Hubert.

Le Collège est très sollicité par rapport à un projet de Tir aux Clays dont vous avez peut-être entendu parler.
Certes, ce projet peut être séduisant pour la Commune, tant d’un point de vue sportif qu’économique. 
Mais l’équipe de CAP veut rester fidèle à ses valeurs et demande des garanties tant sur l’absence de pollution au sol que sur la question des nuisances sonores. 
Et le fait de déclarer que, là où il serait situé, le Tir aux clays ne provoquerait pas de nuisance pour les citoyens, est largement insuffisant.
C’est pourquoi l’équipe de CAP a l’intention d’aller visiter très prochainement un établissement similaire (construit selon les mêmes prescriptions que celles envisagées dans ce projet : fosse olympique avec merlon, récupération des plombs etc.) ; il s’agira aussi de prendre contact avec son voisinage afin de se rendre compte au mieux de la situation.
A noter qu’en tout état de cause, même si la Commune décide de donner un accord de principe sur la mise à disposition de la parcelle de 31 ha sollicitée, le projet sera soumis à de nombreuses autorisations préalables.

Pour rappel, des investisseurs ont le projet d’aménager un stand de tir olympique à proximité du site de l’aérodrome. Aucun investissement pour la Commune, juste un bail emphytéotique.

Comme l'expliquait l'Avenir du Luxembourg dans son édition du 9 avril, le club de tir aux clays de Bras souhaite implanter un stand de tir aux clays de norme olympique sur les hauteurs de Saint-Hubert, pas bien loin de l’aérodrome.

Un projet mûrement réfléchi par un club qui bénéficie d’une grande expérience dans le domaine depuis 35 ans. Il compte 125 membres, dont des compétiteurs olympiques. Parmi ses membres, deux sont moniteurs sportifs initiateurs diplômés Adeps en Région wallonne. L’un d’eux sera diplômé entraîneur international ISSF cette année. Le club compte également en ses rangs un sportif professionnel, Maxime Mottet.

La Fédération de tir est l’une des fédérations sportives les plus importantes en Belgique avec ses 22 000 membres. Le projet, qui regroupe toutes les disciplines de tir, satisferait de nombreuses demandes. Outre l’aspect compétition, où l’Adeps est partie prenante et est dans l’attente de pareil projet, le stand pourrait servir notamment à l’entraînement des Forces de l’ordre de la police fédérales, douanes, DNF, ainsi que les armuriers de la Région wallonne…

Retrouvez l'article complet en cliquant ici.

Les commentaires sont fermés.